La cure de Sève de Bouleau

C'est le moment de commencer une cure de sève de bouleau fraîche !!!


 

 

Enfin le printemps arrive ! Je profite de cette occasion pour vous parler de la sève de bouleau, une des plus riches de tous les arbres. La sève de bouleau est idéale pour tous ceux qui veulent profiter de cette période de l’année pour drainer et éliminer en douceur les toxines accumulées pendant l’hiver.

Récolte

Le Bouleau est retrouvé dans presque toute l’Europe et notamment dans les grandes forêts des Alpes, des Pyrénées et du Jura (jusqu’à 2 000 m d’altitude). Il pousse dans des forêts bien éclairées et peut atteindre 20 30 mètres de hauteur.

En France, les essences de bouleaux sont principalement :

  • Le bouleau blanc (Betula alba),
  • Le bouleau pubescent (Betula pubescens),
  • Le bouleau verruqueux (Betula verucosa)

C’est au printemps, lors de la montée de la sève que la récolte s’effectue : les récoltants percent le tronc de l'arbre sur 1 cm de profondeur et en recueillent la sève, grâce à un tuyau, dans un récipient posé au pied de l'arbre. La sève est conditionnée et conservée à une température proche de 0°C pour être consommée fraîche.

La période de montée de la sève est très courte (de 2 à 4 semaines) et se termine avant l’éclosion des bourgeons. Au printemps, le bouleau produit pendant un mois, 200 litres de sève par jour, soit plus de 6 000 litres de sève pour nourrir un seul arbre.

Le récoltant soutire environ 5 litres de sève par arbre et par jour pendant 2 semaines avant de passer à un autre tronc, soit environ 2,5 % de la production de l’arbre sur la période concernée.

Le trou est ensuite soigneusement refermé par une petite mèche en bois. Le prélèvement de la sève ne nuit pas à la santé de l’arbre, à la croissance des bourgeons et des jeunes pousses lorsque le travail est fait correctement.

Récoltée directement sur l’arbre, la sève de bouleau (appelée aussi eau de bouleau du fait de sa couleur) est à différencier du jus de bouleau qui est une infusion (extrait aqueux) des feuilles.    

Composition

  • Eau (99%)
  • Minéraux (Calcium, Magnésium, Phosphore, Silicium, Sodium, Potassium) et oligo-éléments (Cuivre, Fer, Manganèse, Zinc, Sélénium, Lithium) [1].
  • 2 Hétérosides phénoliques : qui libèrent par hydrolyse du salicylate de méthyle (dérivé de l’aspirine) : analgésique, anti-inflammatoire et diurétique. Malgré la présence de ces 2 hétérosides il n’y a pas de risque d'ulcère gastrique car le relargage des salicylates se fait dans l'intestin et non pas dans l'estomac [2].

o   Bétulose (Rhododendrine)[3].

o   Monotropitoside (Monotripitine ou Gaulthérine)

  • Flavonoïdes antioxydants [1] (quercétine, acide chlorogénique, tannins) et flavonoïdes à action diurétique (hyperoside, myricitroside).
  • Vitamines C, B, E, A, D3, K1
  • Mucilages
  • Acides aminés [4] (dont 2 essentiels) et des protéines enzymatiques
  • Cytosines
  • Sucres [5]
  •  Des traces d’huile essentielle [6]

 

Propriétés

  • Stimule sensiblement la diurèse sans irriter.
  • Elimine les déchets métaboliques : produits de dégradation de notre métabolisme (acide urique, urée ou cholestérol). Ces déchets s'accumulent lorsque l'alimentation est plus riche et lorsque nous stockons naturellement des réserves pour l'hiver. La sève de bouleau permet également le drainage en douceur des toxines accumulées à la suite de traitements médicamenteux (antibiotiques, chimiothérapie, corticoïdes...) ou d'anesthésie.
  • Draine les toxines au niveau du foie, du pancréas et des reins.
  • Purifie l’organisme
  • Analgésique (antidouleurs) : bétulose, monotropitoside
  • Reminéralise les organismes fatigués, les personnes âgées, les convalescents ou les sportifs du fait de sa richesse en minéraux et oligo-éléments.
  • Litholitique et urolytique [7] : contribue à la diminution des lithiques (calculs rénaux)
  • Participe à l'équilibre acido-basique du fait de sa richesse en minéraux

 

 

Indications

A la fin de l’hiver, au moment où la sève fraîche vient d’être récoltée une cure de 3 semaines pratiquée comme une cure de printemps, permet d’agir sur :

  •  Goutte, lithiase urinaire, cystite chronique,
  • Fatigue,
  • Problèmes de peau (eczéma, psoriasis, acné, dartre, dermites du cuir chevelu …),
  • Douleurs rhumatismales et articulaires (arthrose)
  • Surpoids,
  • Cellulite, rétention d’eau.

Une cure de sève doit durer idéalement 3 semaines pour éliminer en profondeur les toxines accumulées.

En Europe Centrale et du Nord, elle était donnée (jusqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale) aux enfants afin de suppléer le lait maternel. Elle renforçait la croissance des enfants et des adolescents.

Au Moyen Age, la sève de bouleau était utilisée pour traiter les calculs rénaux [8]. Hildegarde de Bingen la recommandait pour soigner les ulcères.

 

 

Comment pratiquer cette cure

Réserver vite dans votre magasin bio ou sur internet votre sève de bouleau.

Elle est généralement conditionnée en bag in box de 3 ou 5 litres (à l’abri de l’air).

Boire un petit verre de sève fraîche le matin à jeun.

La cure dure environ 3 semaines.

Le cubi se conserve au réfrigérateur après ouverture pour retarder la fermentation. La présence de sucres, même en très faibles proportions, dans sa composition va induire une fermentation. Lorsque la sève commence à fermenter, elle se trouble et blanchit : résultat d’une réaction normale entre l’acide malique et certains oligo-éléments[9].

Le gout de la sève de bouleau est assez agréable, légèrement sucré et acidulé. Il évolue un peu lors du stockage et peut ressembler en fin de traitement à du « petit lait » (plus acide).

Sans conservateur, sans pasteurisation, la sève de bouleau fraîche n’est commercialisée qu’au printemps.

En cas d’arthrose cependant, une deuxième cure peut être recommandée au début de l’automne. Dans ce cas il faudra s’orienter vers de la sève pasteurisée ou conservée sous vide. Ayant un peu perdu de ses propriétés du fait des traitements subis, la sève pasteurisée reste tout de même efficace pour drainer et soulager les douleurs de l’arthrose.

 

 

Contre-indications :

Demander l’avis de votre médecin ou à votre pharmacien dans les cas suivants :

  • En cas de problèmes rénaux,
  • D’allergie à l’aspirine ou au bouleau,
  • Si vous prenez des anticoagulants
  • Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. 

Adaptez la posologie en fonction des réactions individuelles : si vous avez des nausées, diarrhées, éruptions cutanées (certains organismes étant très chargés en toxines), diminuez la prise quotidienne et montez la dose progressivement après quelques jours.

 



[1] D. GRABEK-LEJKO, I. KASPRZYK, G. ZAGUŁA, C. PUCHALSKI, The Bioactive and Mineral Compounds in Birch Sap Collected in Different Types of Habitats, Baltic Forestry, 2017, 23(1), 44.

[2] Monotropitoside, WikiPhyto, Consultation le 3/3/2017.

[3] A. SOSA, 1935, Un glucoside nouveau de Betula Alba L. Le bétuloside et son aglycone, le bétuligénol. Edition Masson, Paris.

[4] S. AHTONEN, H. KALLIO, Identification and seasonal variations of amino acids in birch sap used for syrup production, Food Chemistry, 1989, 33(2), 125-132.

[5] H. KALLIO, S. AHTONEN, J. RAULO, R. R. LINKO, Identification of the Sugars and Acids in Birch Sap, Journal Of Food Science, 1985, 50(1), 266-269.

[6] B. DEMIRCI, D.H. PAPER, F. DEMIRCI, K. HÜSNÜ CAN BASER, G. FRANZ, Essential oil of Betula pendula Roth. Buds., Evid. Based Complement. Alternat. Med., 2004, 1, 301-303.

[7] M. TETAU, Nouvelles cliniques de gemmothérapie, 1987, Ed. Similia, Paris. Ré-édition 2004.

[8] Sève de bouleau, Wikipedia, Consultation le 3/3/2014.

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0